Bienvenue

Bienvenue à toi, aventureux surfeur, qui vient s'échouer en quête de sens gustatif. Ici tu trouveras des récits d'agapes, des notes de dégustations bacchiques et des adresses prometteuses compilées avec amour.

jeudi 6 mars 2008

Visite du domaine Rapet Père et Fils (Pernand-Vergelesses)

C’est grâce au Minet que nous avons découvert l’adresse. Merci Minet !
Nous sommes accueillis par Vincent Rapet qui nous laisse entre les mains de Vincent Richez car nous avions rendez-vous en même temps qu’un petit groupe de japonais.

Nous débutons par les blancs :
Pernand-Vergelesses (PV) village 2006 (20% de fûts neufs)

Au nez, il est acacia et sucre cuit. En bouche, l’attaque est citronnée puis viennent des arômes de boisé, d’acacia, de vanille pour finir sur de la noisette. BIEN
PV 1er Cru « Sous Frétille » 2006
Le nez est acacia, pêche blanche, avec un fond vanillé et miellé.
On retrouve la même attaque citronnée, mais avec plus de complexité, une belle minéralité avec une finale sur le beurré et le boisé cèdre. TRES BIEN
Corton-Charlemagne Grand Cru 2006
Le nez est complexe, cela se bouscule dans le verre : acacia, pêche blanche, poire williams.
En bouche, en plus de l’acacia et de la poire, je trouve du cédrat, de la vanille et une finale très noisette. L’équilibre est parfait entre l’acidité et l’amertume. EXCELLENT

Après ces mises-en-bouche, nous continuons avec les rouges

PV Village 2005
Une friandise de petits fruits avec une pointe de sureau. Pas de doute c’est du Pinot !
En bouche, un beau fruité et un fond d’encens, une attaque assez vive avec des tanins assez marqués. TRES BIEN
PV 1er cru « les Vergelesses » 2005
Il est plus sur la retenue, moins exubérant, mais plus floral. En bouche, il est assez tannique mais complexe, assez fruitée et florale (rose), mousse de chêne, avec une finale sur le beurré. Il est nécessaire de l’oublier quelques temps en cave. TRES BIEN
Aloxe-Corton 2005
Un nez beurré, floral, sucre cuit, myrtille, groseille et vanille. Un beau nez élégant.
En bouche il manque un peu de complexité, mais il a une belle longueur. BIEN
Corton GC 2005
Au nez, il est un peu sur la retenue, des notes de thé noir se dégagent ainsi que des notes de fleurs et de fruits rouges.
En bouche, il est élégant, fin, complexe, long …. Et ses tanins sont déjà bien fondus. EXCELLENT
PV 1er cru « Ile les Vergelesses » 1998
En vieillissant un peu, des notes de viandées, de venaison, de tabac / encens et de thé noir apparaissent. Le fruité est toujours présent et plus complexe.
En bouche, l’attaque est fruitée, le cœur est viandé et la finale est un retour sur le fruit avec un peu de poudre de riz. La structure tannique est présente mais non agressive. EXCELLENT

Alors que nous étions en pleine discussion sur quoi prendre ? Combien ? Pour combien ? Etc. Voilà que Vincent Rapet ouvre pour ses japonais une Corton-Charlemagne 1989.
Je profite de l’occasion pour en avoir un peu dans mon verre.
Le nez est animal, limite indolé, puis cédrat confit et anisé.
En bouche il est amande légèrement grillé, floral, fruité (agrume) et très légèrement oxydé. Je le vois avec un carpaccio de Saint Jacques à la truffe et huile de noisette. EXCELLENT.

Et pour finir Corton 1993
Même typicité que le Pernand 1998 avec un fruité bien marqué. En bouche, c'est un bouquet de fraises "gariguette". TRES BIEN.

C’est une très belle découverte, les vins sont tous bien typés et bien faits.
Gwenola

1 commentaire:

Bruno a dit…

Vous avez gouté un Charlemagne 1989. Veinards. Je pense que cela doit être sublime (connaissant ces vins plus jeunes et déjà excellents).

Bruno