Bienvenue

Bienvenue à toi, aventureux surfeur, qui vient s'échouer en quête de sens gustatif. Ici tu trouveras des récits d'agapes, des notes de dégustations bacchiques et des adresses prometteuses compilées avec amour.

vendredi 27 octobre 2017

Jouvence, encore et toujours


Comme un hasard, je me retrouve à récupérer une bouteille dans l'est parisien, plus précisément du côté de Faidherbe-Chaligny. Et comme par hasard, à l'heure du dîner... Certes, les bonnes adresses ne manquent pas dans le secteur mais... comment ne pas retourner chez Jouvence ?

Un petit conseil, venez tôt. Vous serez tranquilles... jusqu'à 21h, heure à laquelle les Parisiens vont débarquer en force. Mais nous sommes au courant.


Croquettes de joue de bœuf, courgette fumée, ficoïde et jus de bœuf

On balance entre croustillant, croquant et moelleux. C'est gourmand et on en ferait volontiers un plat plutôt qu'une entrée.


Tataki de bonite d'Oléron, betteraves crapaudines, crème crue, mâches

De la mâche et de la douceur. Un terre-mer plutôt réussi.


Jarret de bœuf de Mr Y.M. Le Bourdonnec à la cuillère, jeunes carottes à la coriandre, muscat et jus de bœuf à la fève de tonka

Le jarret se coupe effectivement à la cuillère et l'effet bœuf-carotte est très réussi. Beaucoup de saveurs.


Ris de veau rôti, mousseline de panais, noisettes torréfiées et jus réduit




Là encore, beaucoup de douceur. La mâche du ris et le moelleux du panais s'épousent parfaitement.
Avec nos plats, ma Comtesse choisit le Rasteau 2015 d'Elodie Balme. 60% Grenache, 20 % Syrah, 10 % Carignan et 10% Mourvèdre. Une belle structure dominée par les arômes de la Syrah. Un vin musclé et élégant, parfait en toutes circonstances.



Éclair au chocolat noir 55%, gavottes croustillantes et citron vert

Le (ou l'un des) dessert signature de Jouvence. La richesse du chocolat noir, le croustillant irrésistible des gavottes maison et l'écorce de citron vert râpée qui vient titiller le palais en contrepoint. Miam !!


Comme j'aime à le dire, Jouvence c'est "simple et efficace". Comme on me l'a fait remarquer, ce n'est pas forcément très vendeur... et pourtant !
La simplicité se trouve dans les produits, frais et de qualité. L'efficacité, c'est tout le talent de Romain Thibault qui sublime ces produits pour en faire des plats francs et savoureux. Comme disait Auguste Escoffier, "la bonne cuisine est la base du véritable bonheur". Jouvence nous rend heureux.



François

vendredi 20 octobre 2017

EPOCA : Denny bis


Nous ne le répéterons jamais assez : tous les prétextes sont bons !
Oui, je sais, les aphorismes comparables sont légion : "Carpe Diem", "On n'a qu'une vie"... Mais il ne suffit pas de les énoncer, il faut les appliquer !

Alors, nous prenons pour prétexte une dégustation de rhums chez Christian de Montaguère pour nous rendre dans le quartier Sèvres-Babylone. Après quelques gorgées, il est temps d'aller nous restaurer. Et si nous allions chez EPOCA ?

EPOCA, c'est la seconde et toute nouvelle adresse de Denny Imbroisi, un bistrot résolument italien même si la décoration est typiquement parisienne. L'ambiance est totalement décontractée, à l'image de la carte sous forme de journal.


CARCIOFI ALLA GIUDIA

Avec nos cocktails maison, nous nous partageons cette assiette d'artichauts frits aux cœurs fondants. C'est croustillant à l'extérieur... et fondant à l'intérieur. Trop, trop bon !


VITELLO TONNATO

Le classique italien (mais il n'y a que des classiques dans la carte), du quasi de veau rosé assaisonné d'une mayonnaise au thon confit et câpres. Très bien exécuté avec une mayonnaise bien relevée mais pas envahissante.


POLPO ALLA PUTTANESCA

Du poulpe !!! Mais aussi du céleri, des radis, des olives et des tomates cerises confites. Moelleux à souhait, comme on l'aime.


SPAGHETTONI CACIO E PEPE

Vous ai-je déjà dit que j'étais pastaphile ? Avec ce plat, difficile de faire le difficile et difficile de faire plus simple : des pâtes, du fromage de brebis, du poivre noir e basta !! Les spaghetti sont al dente, vraiment al dente, autrement dit avec de la mâche. Brebis et poivre sont justement dosés pour faire un plat relevé mais équilibré. Je me régale. Petits estomacs s'abstenir...


TAGLIATA DI MANZO

Une belle entrecôte de bœuf taillée, parfaitement cuite, avec elle aussi de la mâche.


MERINGA ITALIANA, CREMA E FRUTTI ROSSI

Meringue pâtissière, fruits rouges, que du (presque) léger pour ma Comtesse.


TIRAMISÙ L’ORIGINALE

Encore un classique incontournable au mascarpone et marsala, parfaitement exécuté. Je suis comblé et repu.



Vous l'avez, je pense, compris, EPOCA est LA bonne surprise de la rentrée. Un bistrot italien comme on voudrait en voir plus souvent. Et comme dit ma Comtesse, dommage que ce soit loin de tout... On y viendrait plus (très !) souvent. Foncez mais prenez vos précautions car tout Paris va s'y retrouver.


François

vendredi 13 octobre 2017

KeepKong


Nouveau (gros) weekend en Bourgogne, nouveau passage en Côte d'Or et nouvel arrêt buffet à Beaune. Nous profitons de l'ouverture en semaine pour nous précipiter chez feu-Kong, rebaptisé KeepKong !

L'accueil de Géraldine Rousseau est toujours aussi sympathique et nous piaffons d'impatience en attendant les spécialités maison, j'ai nommé les pizzas !!
"Quoi, des pizzas ???". Eh oui, fidèles lecteurs, nous aimons aussi les pizzas, surtout quand elles sont faites avec amour et des produits frais et de qualité. Et pour les fidèles lecteurs qui se demanderaient "qu'est-ce qu'on boit avec ça ?", il est à noter que KeepKong a une carte de vins réduite mais fort bien fournie.


Cé fermé


Tomate, comté, jambon, œuf, crème fraîche. Le twist, c'est la tomate et le comté qui recouvrent le chausson. C'est tellement bon que l'assiette est vidée en quelques minutes et que j'en viendrais presque à regretter de n'avoir pas commandé la Cé fermé à double tour, la même en version XL...
C'est la dernière bouteille, alors profitons-en : le Chassagne-Montrachet de Ramonet a une très belle structure tout en gardant son caractère de fin pinot. Un accord classieux avec la pizza...


Léon



Tomate, comté, volaille marinée à la moutarde à l'ancienne, oignons rouges frais, crème fraîche. Ma Comtesse engloutit la sienne à la même vitesse que moi...
Le Meursault 2015 d'Alain Gras a la structure suffisante pour résister à la moutarde. Un beau Meursault comme on les aime.

Et avec ça ? Un petit dessert ?
Ma Comtesse, toujours raisonnable, se laisse tenter par "juste une boule" :


Glace barbe à papa

Pour moi, il faut un vrai dessert :

Moelleux au chocolat, glace vanille

C'est beau, c'est bon... que demander de plus ??


Que vous soyez de passage ou fassiez la tournée des caves, ne manquez pas de rendre visite au grand singe rouge. KeepKong !!!!



François

samedi 16 septembre 2017

Anniversaire chez IDA


Comme tous les ans, pour mon anniversaire, ma Comtesse m'invite à un repas surprise.
Cette année, une nouvelle étape Top Chef : IDA par Denny Imbroisi.

Le sympathique candidat italien de la saison 3, trop vite éliminé, a créé un restaurant hybride mêlant saveurs transalpines et françaises. La carte, volontairement mystérieuse, demande aux convives de faire confiance au chef. Etant joueurs, nous acceptons volontiers. Ma Comtesse choisit le menu Inspirations en 5 plats. Grand pastaphile devant l'éternel, je plonge sur le menu Tutto Pasta.

Mais d'abord, l'apéro !


Negroni


(De haut en bas)
Navet fumé, fenouil, mirabelle
Mozzarella, caviar
Magret séché




Pour nos menus à priori dissemblables, difficile de trouver un vin compatible. Mais, nous trouvons néanmoins notre bonheur dans la multitude des vins italiens : le Trebbiano d'Abruzzo Montipagano 2016 d'Umani Ronchi. Un blanc frais et vif, sans grandes prétentions mais suffisamment à l'aise pour accompagner agréablement nos plats.


Carpaccio de bœuf, aubergine séchée, condiment kumquat


Tataki de thon, caviar vintage, orechiette napolitane


Légumes grillés fumés, chorizo italien, condiment poivron orange


Ravioli à la ricotta fumée, betterave


Spaghetti à la crème de truffe, persil, parmesan, chapelure de focaccia au charbon végétal


Baba, sorbet framboise, condiment cassis


Gnocchis soufflés, chocolat


Pour une soirée cosy en amoureux, IDA n'est peut-être pas l'endroit rêvé, les quelques tables, un peu serrées, sont prises d'assaut, réduisant quelque peu votre intimité. Cependant, la cuisine vaut sans doute le détour. Des plats surprenants mais justes dans les assaisonnements et accords de saveurs. Mention spéciale aux spaghetti et aux gnocchis soufflés au croustillant exquis. Une bonne table italienne plutôt originale.




François

samedi 29 juillet 2017

Retour à la Maison d'à Côté


De retour en Touraine, difficile de ne pas rendre à nouveau visite à Christophe Hay et son équipe à La Maison d'à Côté, dans le charmant petit village de Montlivault.

Première surprise, la maison a grandi. L'ancien restaurant est devenu bistrot et un nouveau bâtiment tout neuf doté de quelques chambres abrite le restaurant gastronomique.

Malgré l'affluence, l'ambiance est chaleureuse et nous plongeons avec délice et incertitude dans la carte. Cependant, pour une fois, notre choix est rapidement fait pour le menu "A Fleur de Loire" qui fait la part belle aux recettes et produits locaux.


Brioches fleur de sureau


Crème de silure fumé


(De bas en haut)
Briouats au caviar d'aubergine
Accras de brème au satay


Fario et haricot pourpre

Un festival d'amuses-bouches et de saveurs. Une crème de silure puissante, un briouat légèrement relevé (top!), un accra fin et moelleux très justement assaisonné et une truite moelleuse équilibrée par le croquant du haricot. Belles entrées en matière.





Sur le menu majoritairement poissonneux, nous dérogeons à notre règle de l'accord local avec ce Saint-Joseph Silice 2015, 100% Marsanne, de Pierre et Jérome Coursodon. Carafé (jeunesse oblige), le nez reste un peu discret et prend son temps pour s'ouvrir. La bouche est minérale avec de beaux amers.


Terrine de brochet "Curnonsky"
laitue, câpres, agrumes

Une terrine qui présente plusieurs textures, à la fois du moelleux et de la mâche. Le coulis réveille le poisson ainsi que le zeste de citron. Beaucoup de fraîcheur et de finesse.


Anguille de Loire caramélisée
chou-fleur, sésame noir, vadouvan

Anguille grillée à la flamme, chou-fleur crémeux, crumble de vadouvan et oxalis. L'amertume de l’oxalis est adoucie par le chou-fleur. Belle mâche du poisson. Une très belle entrée, bien équilibrée malgré des saveurs puissantes et qui illustre bien le style de la cuisine de Christophe Hay.


Caviar de Sologne
concombre, échalote confite, tagette

Une entrée toute en douceur. Le caviar Baeri est peu iodé, fin et racé, la mousse d'échalote est d'une grande finesse et le concombre très doux. L'huile de tagette lie le tout. Une vraie caresse gustative.


Carpe de Loire "à la Chambord"
truffe d'été, écrevisses, sauce au vin de Cheverny

Attention, grand plat ! Revisite d'une recette de 1735 créée pour le Maréchal de Saxe où le filet de carpe est servi en quenelles. La sauce au vin est légèrement sucrée. Les accords de saveurs sont parfaits et une fois l'assiette terminée, on en réclamerait une seconde pour prolonger le plaisir.


Bœuf parthenaise de chez Yvan Derfoir
grillé aux sarments de vigne, panais, pommes soufflées, sureau















Un beau morceau de basse-côte que la cuisson a rendu moelleux et avec de la mâche, avec un jus de bœuf rôti au vinaigre d'Orléans à la fleur de sureau. Les pointes de purée d'ail relèvent bien le plat et les pommes soufflées sont une tuerie !
Avec cette viande, nous passons aux rouges : Saint-Joseph Les Côtes 2015 d'Alain Voge pour ma Comtesse et Touraine Philéa du Chateau de la Presle pour moi.


Fromage de chèvre de Dominique Fabre
mousse légère, copeaux affinés, fleurs et herbes sauvages

Un intermède frais et goûteux, sublimé par le miel d'acacia.


Soufflé chaud citron fraise des bois
liqueur limoncello, crémeux citron

Monomaniaque des soufflés, je ne résiste pas. C'est une tuerie, surtout arrosé de sirop limoncello. Le sorbet thym citron, sur le crémeux citron
tout en finesse, est une merveille.


Oeufs de poule araucana
crème aux œufs, lait de poule à la verveine

Une crème aux œufs surmontée d'une émulsion lait de poule servie dans sa coquille, accompagnée d'un sorbet verveine. D'après ma Comtesse, c'est plutôt régressif.


Après ce superbe repas, un petit digestif s'impose. Ma Comtesse choisit l'option raisonnable avec une excellente tisane maison.


Sébastien Durance me sert à l'aveugle le Marc GC du Château du Cèdre, issu de la distillation de marc du Cahors GC du domaine, 100% malbec. Dans le style d'une grappa italienne, c'est une belle découverte.

Deuxième visite et deuxième magnifique dîner. Christophe Hay et toute son équipe font preuve de toujours plus de créativité et réussissent avec brio à sublimer les produits locaux. Résolument une adresse phare de la région. Allez-y !



François

Les Gueules Noires à Vouvray


Nous quittons le Clos Naudin sur le coup de midi. Comme d'habitude, nous prenons conseil auprès du vigneron pour trouver une bonne adresse dans les parages.
Cette fois, nous restons à Vouvray, sur les hauteurs, aux Gueules Noires. Une maison troglodyte, au milieu des vignes, avec une superbe treille et une grande terrasse/jardin qui invitent au lâcher prise. Le temps est magnifique et nous nous installons à l'ombre du grand tilleul.

Ici, pas de carte, tout est à l'ardoise, gage de fraîcheur et de renouvellement. La carte des vins fait évidemment la part belle aux producteurs locaux.


Anchoïade, tapenade de Lucques et perles de Banyuls

Le péché mignon de ma Comtesse, tout en fraîcheur et acidité.


Coco de Paimpol aux huîtres, salicorne, parmesan et filaments de nori

L'accord du fameux haricot avec les produits marins est bien connu et celui-ci ne fait pas exception. Une entrée plutôt riche mais très astucieusement twistée par la noix de coco râpée.


Escalope de saumon à l'oseille, sauce crémée, haricots beurre au lard

Un grand classique, fort bien exécuté. Le lard apporte une saveur rustique aux haricots qui renforce l'accord terre et mer.


Canard de Challans rôti, magret séché, jus de myrtille, truffe d'été

Une belle tranche de magret bien rosée, à la peau croustillante, de la pêche rôtie et quelques girolles. L'accord sucré-salé avec le jus de myrtille est classique mais toujours réussi. Avec le magret séché et la truffe, c'est encore meilleur.


Des produits frais et de qualité, des recettes originales et bien exécutées. Que demander de plus ?
N'hésitez donc pas à faire un petit détour sur les hauteurs de Vouvray pour faire connaissance avec Les Gueules Noires.




François