Bienvenue

Bienvenue à toi, aventureux surfeur, qui vient s'échouer en quête de sens gustatif. Ici tu trouveras des récits d'agapes, des notes de dégustations bacchiques et des adresses prometteuses compilées avec amour.

samedi 29 juillet 2017

Dégustation au Clos Naudin avec Vincent Foreau


Après une bonne nuit de sommeil, nous partons sous le soleil au fil de la Loire en allant vers l'amont.
"Tiens, Vouvray."
"Ça fait longtemps."
"Un petit tour?"
Et nous voila partis pour un tour dans les rues étroites et vallonnées.
"Tiens, Foreau".
"Ça fait longtemps."
"Un petit tour?"
Bon, c'est vrai, il est plus courtois de s'annoncer au préalable... mais qui ne tente rien...

Notre bonne étoile veille car un client est justement attendu pour une dégustation. Nous acceptons de bon cœur de nous incruster. C'est Vincent Foreau, fils de Philippe, qui nous entraîne dans la cave pour quatre petites verticales des vins du domaine.

Vouvray sec 2014
Le nez est encore fermé. La bouche est tranchante et droite, avec une acidité saline et une forte minéralité. Belle longueur. Bien/Bien+

Vouvray sec 2015
Un nez de poire Williams. Une bouche de vin sec avec de l'amplitude et une belle aromatique (poire). Belle longueur. Bien/Très Bien

Vouvray sec 2016
Un nez puissant. La bouche est équilibrée, tendre (8g de SR) et fruitée. Très beau vin. Excellent

Vouvray sec 2009
Un nez qui tire vers la truffe blanc et appelle le bar. La bouche est ample, aromatique sur la truffe et l’huître. Acidité saline. Bien/Très Bien

Vouvray demi-sec 2016
20g de SR. Le nez est ouvert et expressif. Attaque de sucre. En bouche, une acidité enveloppante/nappante. Un vin droit, légèrement tannique et long sur une aromatique de fruits jaunes. Excellent

Vouvray demi-sec 2015
27g de SR. Un nez peu expressif. La bouche est plus opulente que celle du 2016, plus exotique et très longue sur la poire et le coing. Très Bien/Excellent

Vouvray moelleux 2010
50/60g de SR. Une grosse acidité en bouche et une grande longueur. Bien/Très Bien

Vouvray moelleux 2015
70g de SR. Une bouche riche, poire/raisin sec et une finale tannique. Excellent

Vouvray moelleux Réserve 2015
120g de SR. Un nez frais de botrytis. Une bouche riche et nappante. Belle aromatique de fruits rouges(!), raisins secs et citron confit. Très long. Excellent

Vouvray moelleux Réserve 2016
140g de SR. Très bel équilibre sucre/acide. Moins confit que le 2015 mais avec plus de sucre. une bouche très longue sur les fruits rouges, exotiques, les agrumes et la pêche. Excellent/Fabuleux

Nous nous refaisons la bouche avec le Vouvray Brut Réserve 2002, le compagnon idéal d'un bon saumon fumé.


Encore une belle dégustation qui montre que le Domaine du Clos Naudin tient toujours le haut du pavé à Vouvray. Ne passez pas à côté des exceptionnels 2016.


François

vendredi 28 juillet 2017

Le Bistrot des Belles Caves à Tours


Nouveau déplacement professionnel de ma Comtesse et nouveau weekend tourangeau.
Cette fois, je la rejoins ce vendredi soir au Bistrot des Belles Caves.


Belle carte et belle carte des vins, locaux ou pas. Parmi tout ce choix, chaleur et retrouvailles obligent, nous choisissons le Champagne Blanc de Noirs Grand Cru Egly-Ouriet. Un nez de fruits rouges puis d'élevage grillé. Une bouche de fruits rouges (groseilles, rhubarbe) en structure et une bulle fine. Très Bien


Maki de magret de canard, rhubarbe en pickles

Surprenant montage et surprenant accord mais qui fonctionne bien, la rhubarbe vinaigrée apportant de la fraîcheur à la mâche du canard. Accord évident avec le champagne.


Ceviche de daurade

Du frais, du frais, du frais, entre moelleux du poisson et croquant des carottes et de la mâche.


Ris de veau

Moelleux et croustillant à la fois. Bien réalisé.


Langoustines et fenouil

Accord tout en finesse entre la chair délicate des langoustines et la fraîcheur anisée du fenouil cru. De belles saveurs estivales.

Des portions généreuses après une semaine fatigante et donc pas de dessert. Mais nous réessaierons car ce Bistrot a de fort beaux attraits. Encore une perle dans la capitale tourangelle.


François

dimanche 9 juillet 2017

Grand Tour du Jura (32/32) : L'Orée du Bois (Vittel)


Notre voyage s'achève par un petit détour supplémentaire dans la région voisine, plus précisément à Vittel, pour une petite étape de repos. Nous posons nos valises à l'Orée du Bois.

Après une petite ballade à Club-Med-Land et un verre à la source Hépar, nous nous délassons dans la piscine de l’hôtel. Puis, nous passons à table.


Carpaccio de bœuf à l'huile de truffe blanche


Onglet de veau poêlé


Courte carte des vins mais choix intéressant, surtout ce Saint-Joseph Les Pierres Sèches 2015 d'Yves Cuilleron. Un nez complexe, une bouche sapide aux tannins plaisants. Il se boit tout seul. Bien/Très Bien


Le plateau de fromages


Coupe glacée en coque de chocolat


Cupcake pistache, chantilly fraise

Simple mais efficace. Pas forcément détox mais satisfaisant pour terminer nos vacances sur une note positive.


François

Grand Tour du Jura (31 bis/32) : Le Lion de Belfort


Notre Grand Tour du Jura se termine et nous quittons la région par sa plus petite entité, j'ai nommé le Territoire de Belfort.
Après les lions de Besançon, LE Lion de Belfort.

Cette sculpture monumentale (22 mètres de long pour 11 de haut), conçue par Auguste Bartholdi en blocs de grès rose de Pérouse et installée au pied de la citadelle édifiée par Vauban, symbolise les 103 jours de résistance de Belfort, menée par le Colonel Denfert-Rochereau, pendant le siège de la ville par l'armée prussienne en 1870/1871.
S'il est disposé dos à l'ennemi suite aux protestations de Bismarck, il tient dans sa patte une flèche tournée vers l'Est.











François

samedi 8 juillet 2017

Grand Tour du Jura (31/32) : La Citadelle de Besançon


Pas de passage à Besançon sans visite de la citadelle.
Construite de 1668 à 1683,, c'est un des chefs d'oeuvre de Vauban. Elle est classée monument historique depuis 1942 et inscrite au Patrimoine mondial de L'UNESCO depuis 2008.
Sise sur le Mont Saint-Etienne, elle est constituée de trois fronts, bâtiments et fossés construits d'Est en Ouest.

Le premier est le Front Saint-Etienne :





















Après avoir traversé le Parc Saint-Etienne, nous atteignons le Front Royal, flanqué à l'Est de la Tour du Roi...



...et à l'Ouest de la Tour de la Reine.



Nous pénétrons dans le corps de place. Un mur de 133 mètres de long et épais de 2,60 mètres le coupe en deux parties distinctes. Par un passage dans le mur nous atteignons la cour des Cadets, dont le bâtiment principal, le bâtiment des Cadets est posé sur le mur de séparation.


(à droite) Le bâtiment des Cadets, (au fond) le Front de secours

Le Front de secours est suivi d'un ensemble de fossés, demi-lune, tenailles et murs de traverse qui s'étagent en épousant les courbes du terrain afin de permettre une défense efficace face à une attaque venue du Sud.



Dirigeons nous vers la Tour de la Reine pour avoir une vue panoramique.


(de gauche à droite) La demi-lune du Front Royal, la Tour du Roi, le Front Royal


Les fortifications Ouest


La cour des Cadets


Besançon (la ville basse)


Le Doubs et Besançon

Depuis 1962, la citadelle abrite également un jardin zoologique :

Les lions prennent la pose...


La famille tigre fait trempette et se castagne gentiment...







François

Grand Tour du Jura (30/32) : Le Phare (Besançon)


Nous quittons le Haut-Doubs direction Nord et Besançon.La grande chaleur est de retour, ce qui nous dissuade de faire la grimpette pour admirer le Saut du Doubs. La prochaine fois, nous prendrons le bateau...

Pour le déjeuner, pas grande idée... En route vers un fast-food bien connu dont je tairais le nom (non, l'autre), nous apercevons ce qui pourrait être une alternative intéressante : Le Phare.

Le nom laisse présager quelques spécialités marines, qui après la fondue de la veille, seraient les bienvenues. Et en effet, il s'agit bien d'un restaurant de poissons et fruits de mer.
Samedi oblige, la salle est comble mais il reste une table pour deux.


Salade Océane

St-Jacques, saumon grillé, fumé, crevettes.


Parillade de poissons grillés

« Assortiment poissons et crustacés ».

Bonne cuisson des poissons, le tout est plutôt pas mal.

Seul bémol mais non des moindres, nous sommes placés à la pire table de toute la grande salle. Pendant que l'un cuit dans la chaleur du puits de lumière, l'autre est frigorifié par l'arrivée de la climatisation juste au-dessus. Est-elle destinée aux clients qui arrivent tard et retardent la pause du personnel afin de les inciter à partir au plus vite ? Quoiqu'il en soit, l'effet est réussi, pas de desserts.



François

vendredi 7 juillet 2017

Grand Tour du Jura (29/32) : L'Age de Pierre (Malbuisson)


"Deux semaines dans le Jura et pas une seule fondue ??"
Oui, fidèles lecteurs, nous comprenons votre légitime interrogation. Aussi, pour ne pas repartir Fanny, nous allons faire le grand écart dans la même journée entre gastronomie et rusticité. Pour ce faire, une seule adresse : L'Age de Pierre.

Ce micro-restaurant de Malbuisson profite de la météo estivale pour étaler quelques tables sur le parking de la Poste voisine, d'autant que la petite salle est remplie par une joyeuse troupe qui fête un anniversaire. Nous sommes donc installés en "terrasse".

La carte est d'une simplicité limpide :



Fondue du Montagnard

Vous avez demandée la fondue, fondue ce sera, mais pas n'importe laquelle. La Fondue du Montagnard est aux morilles et champignons forestiers. On est gourmand ou on ne l'est pas.


Assiette du Haut-Doubs

Pas de fondue sans accompagnement. Du jambon fumé et cuit, de la Morteau et...


...des pommes de terre vapeur.

Bon, ce n'est pas forcément le meilleur régime pour une soirée à 35°C. Aussi, pour faire descendre la température, nous rejoignons les cimes.


Plus précisément l'Aiguille Blanche de la Brasserie des Cimes.

Un peu de place pour le dessert ? Nous quittons le Haut-Doubs demain, alors soyons fous !


Omelette jurassienne
(une portion pour deux...)


Bon appétit bien sûr !


François