Bienvenue

Bienvenue à toi, aventureux surfeur, qui vient s'échouer en quête de sens gustatif. Ici tu trouveras des récits d'agapes, des notes de dégustations bacchiques et des adresses prometteuses compilées avec amour.

dimanche 4 août 2019

Escapade en Périgord - La Récré Gourmande


Après une visite à la Fête du Couteau de Nontron, où j'ai trouvé, outre un superbe sommelier en palissandre, le couteau de mes rêves, nous partons pour déjeuner à La Récré Gourmande à Brantôme.

Il fait un temps splendide, le lieu est magnifique et nous sommes installés à l'ombre, en terrasse, au bord du jardin.
Le maître-mot est générosité, les plats sont faits pour être partagés.


Tartare de thon façon thaï

C'est presque à contre-cœur que je partage cette entrée avec mon aînée. C'est frais, léger, goûteux et subtilement relevé. Terriblement bon mais un peu juste pour deux...


Duo de Foie gras

Foie gras mi-cuit, chutney, foie gras poêlé, compotée de pomme, pain aux noix et figues. Partagé par ma cadette et son Thomas, ce duo (local) est ultra-classique mais tout simplement bon.


Souris d'Agneau Confite au thym et au miel

Belle bête que mon aînée dévore sans complexes. C'est confit de chez confit, in other words ça fond en bouche.


Gambas snackées et son risotto crémeux aux épices douces

Ma cadette se fait plaisir avec ce plat "raisonnable". Douceur, équilibre et richesse (si, si, un peu) pour ce joli plat.


Burger Périgourdin

Steak de canard, foie gras poêlé et pommes caramélisées pour ce burger (prononcer "burgé" avec l'accent périgourdin) qui ferait pâlir (d'envie ?) Jean-Michel Cohen... C'est riche mais qu'est-ce que c'est bon !


Magret de Canard entier à la plancha et ses fruits du moment

Classique mais cuit à la perfection.





C'est l'été, il fait chaud alors rosé. Mais local ! Mes filles appréciant le sucre, nous faisons le choix du Bergerac Château Haut Fongrives "L'indiscipliné" 2018, un vin bio, demi-sec, au bel équilibre acide/sucre et très beau fruit. Il épouse parfaitement foie gras, miel et pommes.








Malheureusement, mon weekend en Périgord se termine mais en apothéose. Ne faites surtout pas l'impasse sur La Récrée Gourmande. Yann et Colette feront tout pour que vous y passiez un moment très agréable. A bientôt !




François

samedi 3 août 2019

Escapade en Limousin - Kennedy's Café


Après les burgers, rendez-vous est donné le lendemain midi pour un brunch. Je récupère mon ainée et nous partons en direction du Kennedy's Café où ma cadette nous rejoint.

Comment vous dire...? Avec une photo peut-être... ?

Brunch d'été

Poivron du jardin farci aux pleurotes et betteraves + tartine de pain bio aux graines de tournesol avec ricotta maison, chorizo et saucisse + salade de jeunes pousses, noix, fèves, melon et nectarine + frittata aux haricots + cheesecake cru : biscuits sablés bretons maison, fromage blanc, fruits exotiques + muffin au chocolat, coulis de fraises et mûres du jardin, crème au café + thé glacé maison + chocolat noir chaud.

Et tout ça pour 18€...

Vous n'y croyez pas ? OK...


Ah! On est un peu moins dubitatif tout à coup. Et, cerise sur le gâteau, tout est très bon !



Rien à regretter dans ce café, si ce n'est que j'aimerais qu'il soit au coin de ma rue... Limougeaudes, Limougeaux, le Kennedy's Café est ce qu'il vous faut !!


François

vendredi 2 août 2019

Escapade en Limousin - Retour chez La Femme à Barbe


Un weekend en Limousin/Périgord pour voir mes filles, ça ne se refuse pas.

C'est aussi l'occasion de découvrir quelques bonnes adresses du secteur. Mais, pour cette première soirée, c'est une adresse connue que nous fréquentons à nouveau avec plaisir : Le Bistrot de la Femme à Barbe, à Limoges.
Coup de chance, nous avons droit à la dernière table. Il faut dire que le lieu est couru et la place maigre.

La spécialité, c'est le burger. Mais pas n'importe quel burger. Tout est fait maison et tous les mois, de nouvelles recettes sont mises à la carte. Parmi ces dernières, le choix est un crève-cœur tant elles sont toutes alléchantes. Mais il faut bien choisir...


Le Cannibale

La version locale du tartare préparé : pain tradition, viande de bœuf hachée crue, mix condiments (cornichons, câpres, persil, échalotes, raifort, ketchup, huiles d'olive et de tournesol, sauce Worcestershire, sel), poivre et Tabasco servis à part, avec (ou sans) jaune d’œuf. Il ne manque rien et la préparation ne nécessite rien de plus.


L'Abricot Madras

De l'avis de notre sympathique serveur, c'est le meilleur de la carte actuelle. Aussi, malgré la présence d'un burger de dernière minute aux girolles, je lui fais confiance. Bonne pioche !
Pain brioché, cheddar, viande de bœuf hachée, sauce Madras (crème, abricots secs hachés, curry Madras, piment fort), grains de grenade. Un équilibre sucré-salé diabolique, très justement relevé, et la touche de fraicheur de la grenade. Je suis quiet !

Un verre de bière de la cuvée maison de Champdoré et tout va bien... et comme toujours, pas de frites !! Vivement la prochaine !



François

dimanche 21 juillet 2019

Sapristi !!


Norbert est de retour !

Qui est Norbert, dites-vous ?

Mais si !! Norbert Tarayre, le bouillonnant demi-finaliste de la troisième saison de Top Chef. Après Macaille, Saperlipopette!, Là Haut, Ma Cocotte et bientôt Splash, voici Sapristi, le nouveau Bistrot pas Parisien du groupe du même nom, sis à Rueil-Malmaison.
Idéalement situé en centre-ville, en bordure de la place Jean Jaurès, lieu du marché du samedi matin, il ne désemplit pas. Malheur à vous si vous n'avez pas réservé.

Une déco plutôt champêtre...


et une terrasse ombragée fort bienvenue en période de canicule.


En guise d'accueil, du pain, une mayo de compet' et une focaccia au moelleux à tomber à la renverse ! Malheureusement, elle est faite dans les cuisines du restaurant et pas dans la boulangerie-pâtisserie maison qui le jouxte.



En guise d'amuse-bouche, un gaspacho de concombre, courgette et lait de coco fort savoureux.

En plus de la carte, deux formules entrée/plat/dessert permettent, en les associant, de (presque) gouter l'intégralité de celle-ci.

La carte des vins est courte mais nous y trouvons un Côtes du Rhône "Blanc de Viognier" 2018 du Domaine Grand Veneur, un VTT (Vin Tout Terrain) à même d'accompagner tout notre déjeuner.

LES CANNELONIS

"Cannellonis de ricotta, épinard et citron confit, vinaigrette à la tomate fraiche, jeunes pousses de roquette".

LE VITELLO TONNATO

"Fines tranches de veau marinées aux câpres, sauce au thon Albacore, tomates confites, tuiles de parmesan croustillantes".

LA VOLAILLE

"Suprême de volaille jaune rôti, piperade à la basquaise, julienne de chorizo croustillant, jus réduit".

BAR

"Filet de bar cuit à l’unilatéral, quartiers de fenouils confits, tombée de pousses d’épinard, suc d’orange épicé".

LA CHARLOTTE AUX FRAISES

"Biscuits cuillères imbibés au sirop léger, chantilly vanille, fraises fraîches, jus réduit".

LA SPHERE

"Coque de chocolat croquante, compotée et sorbet framboise, streusel croustillant, sauce au chocolat chaud".


Oui, j'avoue, la canicule a eu raison de ma prise de notes... En résumé, disons simplement que l'objectif de Norbert -une cuisine de chefs accessible- est tout à fait atteint. C'est très bon et pour un rapport qualité/prix (29,90 ou 34,90) excellent. Alors, sortez donc, sapristi !


François

mardi 16 juillet 2019

Retour à Fontevraud


Nous continuons notre périple de retour de vacances vers la région parisienne en suivant le cours de la Loire. Après une nuit dans un calme olympien à La Petite Boire, à seulement quelques kilomètres d'Angers, nous poursuivons vers le Saumurois et l'Abbaye Royale de Fontevraud.

Souvenez-vous (ou cliquez ici si la mémoire vous fait défaut), nous y fîmes, en compagnie de chers amis picoleurs, un repas d'anthologie. Aussi, grande est notre envie de renouveler l'expérience.

L'abbaye est toujours aussi majestueuse. Quelques changements cependant. Les cuisines médiévales sont en cours de restauration et l'abbatiale abrite une installation au sens aussi mystérieux que son esthétique. En revanche, Thibaut Ruggeri est toujours là et nous sommes impatients de déguster à nouveau sa cuisine, autour du cloitre du prieuré Saint Lazare.



Gustographie : photographie gustative de notre terroir

Pendant que nous dégustons cette petite mise en bouche fraiche et croustillante de miel, lavande et chèvre fumé, nous découvrons le "Carnet d'un ermite fontevriste".


Dans ce carnet, un plan et un récit...


Puis, une liste d'ingrédients du potager local...


Pour arriver finalement à la découverte du menu de la 7ème Lune.

Avec ce menu, deux options : bouteille ou accord mets et vins. Nous couchons sur place, alors va pour les deux.




Pour la bouteille, soyons fous (des bulles !) et local, avec le Crémant de Loire "3/7.7.4" de la maison Louis de Grenelle à Saumur. Trois cépages : Pinot Noir (7 parts), Cabernet Franc (7 parts) et Pineau d'Aunis (4 parts) pour un blanc de noirs brut nature. A l'ouverture, le nez est peu expressif. La bouche est vive et complexe avec le léger côté poivré du Pineau d'Aunis et une finale fruitée. Très bel équilibre. Ce n'est clairement pas un crémant d'apéritif. Très Bien





Le menu commence avec "De la soupe et du pain sec", mais en deux versions :


Chou-rave / Carotte


Fleur de courgette / lait d'amande

La première pour ma Comtesse, la seconde pour moi.


Les légumes d'un jour

Mousse de brocolis, pesto d'ail des ours, betterave, artichaut, tomate, pomme de terre, courgette jaune, radis, haricots verts noirs, concombre, chou-rave, sorbet petits pois et menthe : tout un potager dans l'assiette. Je n'ai pas vocation à devenir végétalien mais là... j'en reprendrais volontiers.
Le premier vin en accord est un Chardonnay 2014, dont j'ai oublié le producteur (qu'il veuille bien me pardonner). La robe est or ambré. Le nez est discret. C'est un vin de voile sans éthanal (à la grande joie de ma Comtesse). La bouche a une trame oxydative élégante, à la finale légèrement noix et curry. Une pointe tannique en fin de bouche (brou de noix). Un accord tout en fraicheur avec les légumes.


Champignons de Paris, à Fontevraud

L'incontournable, le plat signature de Thibaut ou (comme indiqué sur le menu) le plat préféré de l'Ermite. Tartare de champignons, royale de foie gras, émulsion au café, champignons poêlés à l'alcool de genièvre. Les champignons sont gouteux et leur légèreté équilibre la richesse du foie gras. C'est topissime.


Sandre de Loire confit au fenouil, choux-rave




Le poisson est presque cru et accompagné de chou-rave cru, en julienne et en purée. La sauce est un bouillon lacto-fermenté au fenouil, chou-rave et carotte. Des saveurs surprenantes mais tout en douceur.
En accord, le Montlouis Touche-Mitaine 2017 du Rocher des Violettes. Le nez est discret. La bouche est vive et minérale, entre florale et fruitée. Un accord sur la tension.


Une volaille élevée dans les vignes par Gabriel




Une volaille donc, moelleuse et gouteuse, accompagnée d'une mousseline de carotte au romarin, d'une carotte-fane, de shiitakei et d'une émulsion shiitakei/vin blanc. Si simple et si bon...
Le Saumur-Champigny "La Porte Saint Jean" 2016 de Sylvain Dittière a un nez puissant de Cabernet et une bouche de Cabernet concentrée mais élégante. Une poigne de fer dans un gant de velours. Superbe


Pause fontevriste

En pré-dessert, la version locale du Colonel : dacquoise amande, citron, meringue au Timut très légère et vodka.


Cueillette de fruits rouges au potager

Entre deux pâtes à choux gaufrette, une crème patissière aux baies de genièvre suprèmement légère et recouverte de fruits rouges, accompagnée de sorbets à la mûre de ronces sauvages. C'est divin.
Deux accords avec des vins du Domaine des Rochelles sont possibles :
- l'IGP Vin de Loire "Malbec", un rouge sec au nez de fruits noirs profonds. La bouche est tout en fruit avec des tannins présents. Sublime !
- le Coteaux de l'Aubance "Ambre de Roche des Rochelles", un nez encaustique/propre/sucre cuit/miel/datte, puis cire de bougie. La bouche est riche, enveloppante mais aérienne, sur l'abricot. Equilibre, harmonie...



Trois ans et demi ont passé depuis notre précédente visite. Thibaut Ruggeri n'a rien perdu de sa maitrise technique et de sa créativité mais il a considérablement évolué vers plus de précision et d'épure, pour notre plus grand plaisir gustatif. Un seul macaron pneumatique ? Fadaises ! Il en mérite au moins deux !




François

dimanche 14 juillet 2019

Retour à La Mare aux Oiseaux


Cinq ans déjà... Cinq années ont passé depuis notre dernière visite en Brière et vous pourriez croire que nous délaissons nos repaires. Mais comment pourrions-nous oublier La Mare aux Oiseaux ?

Quoi de neuf ? Roger est hélas veuf...


Roger ? Mais c'est le mâle Grue Royale de la maison. Rappelez-vous l'épisode de Top Chef dans lequel les candidats passaient une épreuve dans le jardin, épreuve troublée par les femelles un poil agressives (non, ceci n'est pas un pléonasme ni une remarque sexiste, c'est un fait).


Or donc, Roger est maintenant veuf et cherche la compagnie des hôtes. Résultat, il se laisse volontiers grattouiller la tête sans bouger.

Après installation et limonade maison dans le jardin, puis un passage au spa, nous passons à table.


D'abord, le cocktail maison : Citron, concombre, vodka et ginger beer -du frais bienvenu en cette période caniculaire- et quelques amuse-bouches :


(de gauche à droite) Gelée de pomme, anis étoilé / Taco avocat, café, cacahuète et sésame / Galette de quinoa soufflé, céleri fumé, laitue et œufs de truite / Palet de pomme de terre, mousse de hareng


Betterave / Radis / Grenade

Betterave crue, cuite et en sorbet vinaigré et gelée de grenade. C'est bon !




Quelques mots tout d'abord à propos de la bouteille qui va nous accompagner tout au long de notre menu carte blanche : le Côtes du Rhône Réserve 2006 du Chateau de Fonsalette. Un premier nez de prune et immortelle, qui évolue vers le bois brulé, la framboise et le réglisse. Une attaque franche et veloutée. Une bouche bien soutenue par des tannins droits et élégants. Bien/Très Bien


Fleur de courgette du matin, araignée de mer et tomates à la verveine du jardin

Admirez la superbe assiette pour cette entrée tout en fraicheur. La fleur de courgette est farcie de la chair d'araignée et repose sur une magnifique gelée d'eau de tomate à la verveine. C'est top !


Foie gras poêlé de la maison Alain François, haricot vert croquant et vinaigrette de cerises

Un plat de contraste entre moelleux et croquant, bien relevé par la vinaigrette poivre et cerise très puissante. Un petit peu d'arroche (un genre de chénopode) et de criste marine pour la touche végétale.


Roger passe faire un petit coucou...


Saint-Pierre, aubergine blanche juste grillée, caviar d'aubergine et sésame

Peut-on faire plus simple et plus épuré ? Trois ingrédients et un jus de Saint-Pierre parfumé au sésame. C'est tout simplement divin.


Selle d'Agneau, crémeux d'olives vertes de Kalamata, girolles et menthe fraiche

Là encore, c'est très épuré. Un agneau de compet' gouteux et tendre avec un jus à l'amande et un accord de saveurs entre olive, girolle et amande qui frôle la perfection.


Joues de raie, petits pois, le Gwell de la ferme du bois Joubert, beurre blanc aux fleurs

Allergies oblige, Ma Comtesse a droit à son plat personnalisé. Sur une galette de riz japonais croustillant, le poisson est accompagné d'une mousse de lait fermenté, d'abricot rôti, de salicornes et de câpres. "C'est bon !".


Autour de la tomate et de la fraise, glacée à la mélisse, un trait d'huile d'olive parfumé à la vanille

Tartare de fraise, une coque qui renferme un sorbet à la mélisse et de l'eau de tomate à l'huile vanillé. Tout fonctionne. C'est frais et léger, parfait quoi...



Que pourrait-on dire de la MAO que nous n'ayons déjà dit ? Sommes-nous blasés ? Non, car, même après toutes ces années, Eric Guérin ne cesse de nous surprendre et de nous régaler. Alors, si vous ne connaissez pas encore La Mare aux Oiseaux, allez-y, profitez des chambres, de la table et de l'accueil bienveillant et vous comprendrez pourquoi nous y retournons.


François