Bienvenue

Bienvenue à toi, aventureux surfeur, qui vient s'échouer en quête de sens gustatif. Ici tu trouveras des récits d'agapes, des notes de dégustations bacchiques et des adresses prometteuses compilées avec amour.

mardi 4 mars 2008

Edito N°2 : Le Guide Rouge 2008

Tous les ans, à l’orée du mois de mars, les oreilles frissonnent du bruit des rumeurs telles les feuilles des arbres avant la tourmente. Perdra, perdra pas, gagnera, gagnera pas…
Dans ce jeu de pronostics, dont Bernard Loiseau fit malheureusement les frais, le vrai comme le faux circule à la manière des tuyaux que les turfistes se refilent sous le manteau.
Et puis arrive le grand jour, le palmarès est dévoilé sous les applaudissements et les sifflets. Le Festival de Cannes, vous dis-je…

N’étant pas professionnels, nous ne sommes pas à même de juger de la pertinence, voire de l’objectivité des jugements du Guide du pneu. Nous ne pouvons que constater. En revanche, dès qu’il s’agit de repaires ou d’adresses visitées et appréciées, un chauvinisme très humain s’exacerbe et nous fait tantôt acquiescer vigoureusement, tantôt hurler à l’injustice, voire à l’outrage.
C’est pourquoi, en plus du lien vers le palmarès complet, vous trouverez ci-après deux catégories de commentaires : les factuels et les partiaux.

Commentaires factuels :


- Gérald Passédat (Le Petit Nice, à Marseille…) est le grand vainqueur de l’année (3*). Une adresse de plus à visiter parmi le monceau d’étoilés que compte la côte méditerranéenne.
- Enrico Bernardo est le deuxième vainqueur de l’année. Carton plein ! Une étoile respectivement pour La Villa Madie à Cassis et Il Vino à Paris.
- La reconnaissance : Alexandre Gauthier (L’Auberge de la Grenouillère à La Madelaine–Sous-Montreuil), Jouni Tormanen (Jouni Atelier du Gout, à Nice) et William Ledeuil (The Kitchen Gallerie à Paris) gagnent leur première étoile.
- La claque : Le Grand Véfour perd la troisième.
- La claque bis : Jacques Thorel (L’Auberge Bretonne, à La Roche-Bernard) perd sa deuxième étoile.
- Les oubliés de la troisième : Le Bristol (encore espoir), La Bastide Saint-Antoine…

Commentaires partiaux :

- L’Atelier de Joël Robuchon obtient sa deuxième étoile. A quand la troisième pour La Table ?
- La Mare aux Oiseaux est dépossédée de son étoile. Incompréhension devant l’injustice…
- Injustice bis : Le Cinq n’a pas récupéré sa troisième étoile. Quand on pense que la perte a été causée par les rumeurs renouvelées, et à chaque fois infondées, du départ de Philippe Legendre, on en vient à se demander s’il n’y a pas quelque chose de pourri au royaume de la carcasse radiale…

Informations digérées, il reste à constater que la liste des adresses qui (selon l’équipementier pneumatique) vaillent la peine qu’on s’y intéresse est encore longue et que, d’ici la prochaine parution, nous serons loin d’en avoir fait le tour. Néanmoins, nous ne manquerons pas de vous faire part de nos prochaines expériences gastronomiques, à savoir :

- La Mare aux Oiseaux, évidemment,
- L’Auberge de la Grenouillère, une étape prévue de longue date,
- Et les deux espoirs d’étoiles bretonnes, que dis-je finistériennes, L’Auberge des Abers à Lannilis et Ar Men Du à Nevez.

Le palmarès complet


François

2 commentaires:

Bruno a dit…

Je note avec un certain contentement que le Restaurant "Les Tonnelles" à Béhuard conserve "son" étoile. Et c'est largement mérité au vu de sa table et de sa carte des vins (de Loire)

Bruno

François a dit…

Merci Bruno de signaler cette excellente adresse.
Je n'ai pas voulu commenter les valeurs sûres afin de ne pas submerger le lecteur mais vous en retrouverez quelques unes dans nos pages d'adresses.