Bienvenue

Bienvenue à toi, aventureux surfeur, qui vient s'échouer en quête de sens gustatif. Ici tu trouveras des récits d'agapes, des notes de dégustations bacchiques et des adresses prometteuses compilées avec amour.

samedi 20 novembre 2010

(Long) weekend vénitien (4/7)


Nouveau réveil au son de la sirène de l'aqua alta.

Aujourd'hui, notre programme doit nous conduire à la Peggy Guggenheim Collection.

Nous partons en direction du Campo Santa Margherita, via le Campo San Toma. En chemin, nous faisons un détour par le Campo dei Frari et son église, la Chiesa Santa Maria Gloriosa dei Frari, basilique mineure qui renferme de nombreuses oeuvres d'art, notamment du Titien.

La marée n'est pas encore au plus bas...

Nous prolongeons le détour jusqu'à Campo San Rocco, où se situe la Scuola Grande di San Rocco. On y trouve de nombreuses collections dont une remarquable du Tintoret.

Nous reprenons l'itinéraire prévu. Sur le Campo Santa Margherita, c'est jour de marché. Sur les étals des poissonniers, tous les produits de la lagune : cigalons (petites cigales de mer), palourdes, crabes mous, couteaux et poissons divers. Promis, la prochaine fois, nous louerons un appartement pour cuisiner tout cela.

Évidemment, les mouettes ne sont pas loin et prennent tous les risques, quitte à se casser le bec pour récupérer les déchets...











Sur le Rio di San Barnaba, près du Campo San Barnaba, au Ponte dei Pugni, ce sont les fruits et légumes qui sont vendus directement depuis le bateau.

Nous continuons à nous enfoncer à travers le Sestiere Dorsoduro, jusqu'au Ponte dell'Accademia. Encore un effort et nous sommes finalement arrivés.









© The Peggy Guggenheim Collection, Venice.
Palazzo Venier dei Leoni from the Grand Canal.
Photo Andrea Sarti/CAST1466


La visite commence par le jardin, The Patsy R. and Raymond D. Nasher Sculpture Garden.

Femme qui marche, Alberto Giacometti, 1932, bronze.
(Peggy Guggenheim Collection, Venice 76.2553 PG 133, © Alberto Giacometti, by SIAE 2008)

Fruit Amphore, Jean Arp, 1946 (?, fonte de 1951), bronze.
(Peggy Guggenheim Collection, Venice 76.2553 PG 133, © Jean Arp, by SIAE 2008)


Wish Tree Venice 2003. To Peggy with Love x Yoko, Yoko Ono, 2003, olivier, cadeau de l'artiste.

L'intérêt de cet arbre est qu'il est constamment en évolution. En effet, les visiteurs sont invités à écrire un souhait sur une feuille de papier et à l'accrocher aux branches de l'olivier. Nous ne pouvons malheureusement vous révéler les nôtres...

La visite continue à l'intérieur du palazzo. Je vous conseille la visite virtuelle que vous pourrez effectuer en suivant ce lien afin de vous donner une idée de la disposition des lieux et des œuvres.




Dans l'entrée, le choc. Outre un mobile de Calder, on y trouve (à mon humble avis) un chef-d'œuvre absolu : La Baignade de Pablo Picasso.






Arc of Petals, Alexander Calder, 1941, aluminium peint.

(© The Peggy Guggenheim Collection, Venice. Palazzo Venier dei Leoni, Calder’s room. Photo Andrea Sarti/CAST1466)


La Baignade, Pablo Picasso, 1937 , huile, conté et craie sur toile.
(Peggy Guggenheim Collection, Venice 76.2553 PG 5, © Succession Picasso, by SIAE 2008)


Autre pièce, autre chef d'œuvre :

L'Empire des Lumières, René Magritte, 1953–54, huile sur toile.
(Peggy Guggenheim Collection, Venice 76.2553 PG 102, © René Magritte, by SIAE 2008)


(© The Peggy Guggenheim Collection, Venice. Palazzo Venier dei Leoni. Photo Andrea Sarti/CAST1466)

De droite à gauche : Maiastra, Constantin Brancusi, 1912; Le Soleil dans son Ecrin, Yves Tanguy, 1937; Ocean 5, Piet Mondrian, 1915; La Tour Rouge, Giorgio De Chirico, 1913.

La découverte ne s'arrête pas là. La salle Pollock, la salle cubiste... Tous les artistes majeurs du début du vingtième siècle sont là : Braque, César, Chagall, Cocteau, Dali, Delaunay, Ernst, Kandinsky, Klee, Léger, Miro, Modigliani, Moore, Picabia, Van Doesburg... et d'autres encore.

(© The Peggy Guggenheim Collection, Venice. Peggy's Room. Photo Andrea Sarti/CAST1466)

La chambre de Peggy Guggenheim. De gauche à droite : la tête de lit... Silver Bedhead, Alexander Calder, 1945-46; Chapala 3, Charles Pollock, 1956; Jamais, Clifford Still, 1944; Mobile, Alexander Calder, environs 1934. Au fond à droite, Circumcision, Jackson Pollock, janvier 1946.

Un dernier pour la route...

Study for Chimpanzee, Francis Bacon, 1957
(© The Peggy Guggenheim Collection, Venice. West Corridor. Photo Andrea Sarti/CAST1466)


... et nous passons à la Collection Gianni Mattioli.

(© The Peggy Guggenheim Collection, Venice. Gianni Mattioli Collection. Photo Andrea Sarti/CAST1466)

De gauche à droite : Mercurio Transita Davanti al Sole (Mercure Passant Devant le Soleil), Giacomo Balla, 1914; L’Amante dell’Ingegnere (La Maitresse de l'Ingénieur), Carlo Carrà, 1921; Ritratto del Pittore Frank Haviland (Portrait du Peintre Franck Haviland), Amedeo Modigliani, 1914.

La sculpture au premier plan à gauche est intitulée Forme Uniche della Continuità dello Spazio (Formes Uniques de la Continuité dans l'Espace, traduit en français par L'Homme en Mouvement) de Umberto Boccioni. Il dégage une formidable impression de puissance et de dynamique.

A suivre…
François

2 commentaires:

Bobosse92 a dit…

Alors 1/2, puis 2/3, puis 3/6 et 4/6, c'est une histoire sans fin !!!
Et parait-il sans castello grilletto ?
Bruno

François a dit…

Patience, je ménage le suspense...

Il parait aussi que le Rocca del Monaci n'est pas mal non plus.