Bienvenue

Bienvenue à toi, aventureux surfeur, qui vient s'échouer en quête de sens gustatif. Ici tu trouveras des récits d'agapes, des notes de dégustations bacchiques et des adresses prometteuses compilées avec amour.

dimanche 29 avril 2012

Marathon bourguignon (3/6)


Après cette belle dégustation, nous n'allions pas quitter notre ami Alain Jeanniard sans notre traditionnel resto. Pour cette fois, après avoir aperçu quelques charolaises paissant, est venue à Ma Comtesse une envie de viande!

Votre mission, si vous l'acceptez, trouver un restaurant de spécialités bouchères, de surcroit ouvert un dimanche soir...

Mission impossible? Presque! Heureusement pour nous, le Graal existe. Le Sauvage nous attend à Dijon.

Attention, petits et/ou fragiles estomacs s'abstenir. Ici, les amateurs de barbaque en ont pour leur argent. Jugez plutôt...

Comme les fillettes ne sont pas de sortie, des petites entrées pour nous mettre en palais :

Os à moelle (pour une personne! mais partagés à deux)...


...et Œufs en meurette.


Puis les choses sérieuses commencent :

T-bone...


...Rognon de veau (entier)...


...et Côte de veau.


Pour des carnassiers comme nous, c'est un festin. Les viandes sont exquises et justement cuites. Les sauces et les accompagnements (ratatouille, gratin dauphinois, salade) sont parfaits.





Pas question de faire dans la demi-mesure lors du choix du vin. La carte est fort bien fournie en produits locaux, à des tarifs intéressants. C'est parti pour un Grand Cru, le Corton Clos du Roi 2001 du Domaine de la Pousse d'Or. Un passage en carafe le libère de son carcan de verre et il se livre dans un registre musclé et élégant à la fois.






Une petite place pour le dessert? Ben oui...
Découvrez donc en images animées (une première) les Crêpes flambées au Grand Marnier.
video


Vous l'aurez compris, si la faim vous démange, voire vous tiraille, rendez visite au Sauvage.

François


Le Sauvage
64 rue Monge
Dijon

Aucun commentaire: